meta http-equiv="content-type" content="application/xhtml+xml; charset=UTF-8" Content-Type text/html; charset=UTF-8 Web Net Museum-Fred forest-Retrospective-Art sociologique-Esthetique de la communication-Interrogation-Oeuvres Actions-Celebration du present

||||||||||||||||||||||||||||||

Fred Forest - Retrospective
Art sociologique - Esthétique de la communication
Exposition Art génératif - Novembre 2000
Exposition Biennale 3000 - Sao Paulo - 2006

PRESENTATION
EXPOSITIONS
REFLEXION
COLLOQUES
ACTUALITES
CONTACT

> Editorial
> Oeuvres/Actions
> Textes critiques
> Biographie
> Bibliographie
> Note synthétique
> Retrospective en ligne
> Conférence audio
> Vidéo

1 ANIMATION SOCIOLOGIQUE/PORTRAIT DE FAMILLE 1967
2 ACTIONS VIDEO, LA CABINE TELEPHONIQUE/LE MUR D'ARLES 1967
3 INTERROGATION 1969
4 SPACE - MEDIA 1972
5 LES GESTES AVEC LA PARTICIPATION THEORIQUE DE VILEM FLUSSER 1972
6 RENCONTRE AVEC FRED FOREST 1972
7 UN ESPACE VIDE POUR VOUS 1972
8 LE CAPITOLE 1972
9 ARCHEOLOGIE DU PRESENT 1973
10 VIDEO - TROISIEME AGE 1973
11 XIIe BIENNALE DE SAO PAULO 1973
12 PROMENADE SOCIOLOGIQUE ABROOKLYN 1973
13 LE PETIT MUSEE DE LA CONSOMMATION 1973
14 AUTOPERCEPTION ELECTRONIQUE 1974
15 VIDEO PORTRAIT D’UN COLLECTIONNEUR 1974
16 RESTANY DINE ALA COUPOLE 1974
17 TELE-CHOC-TELE-CHANGE 1975
18 NEW-MEDIA N° 1 1975
19 J'EXPOSE MADAME SOLEIL, EN CHAIR ET EN OS 1975
20 BIENNALE DES ANNEES 2000 1975
21 LA FAMILLE VIDEO 1976
22 LA PHOTO DU TELESPECTATEUR 1976
23 LE METRE CARRE ARTISTIQUE 1977
24 QM KUNST 1977
25 LA MAISON DE VOS REVES 1978
26 "LIBE" ŒUVRE D'ART 1979
27 LE TERRITOIRE 1980

28- LA BOURSE DE L'IMAGINAIRE

1982

29 AUTOPSIE DU DISCOURS POLITIQUE

1983
30 ICI ET MAINTENANT 1983
31 L’ESPACE COMMUNICANT 1983
32 LA CONFÉRENCE DE BABEL 1983
33 BLEU ELECTRONIQUE : HOMMAGE A YVES KLEIN 1984
34 APPRENEZ A REGARDER LA TELEVISION AVEC VOTRE RADIO 1984
35 DOCTORAT ES-LETTRES ET SCIENCES HUMAINES 1985
36 CELEBRATION DU PRESENT 1985
37 SCULPTURE TELEPHONIQUE PLANETAIRE 1985
38 LE RALLYE TELEPHONIQUE 1986
39 LE TEMPS DE L’ECRITURE ELECTRONIQUE 1986
40 NOMBRE D’OR ET CHAMP DE FREQUENCE 14 000 HERTZ 1987
41 AVIS DE RECHERCHE : JULIA MARGARET CAMERON 1988
42 ZENAIDE ET CHARLOTTE À L’ASSAUT DES MEDIAS 1988
43 JOGGING DANS LE PARC 1989
44 RITUELS TELEMATIQUES POUR NUITS BLANCHES 1989
45 BALLADE POUR CHANGEMENT DE REGIME 1989
46 HOMMAGE A MONDRIAN 1989
47 LA BIBLE ELECTRONIQUE ET LA GUERRE DU GOLFE 1991
48 FRED FOREST PRESIDENT DE LA T.V. NATIONALE BULGARE 1991
49 LE ROBINET TELEPHONIQUE 1992
50 LES ROBINETS PLANETAIRES 1992
51 LES MIRADORS DE LA PAIX 1993
52 THEATRE CINEMA RADIO TELEVISION INTERNET 1995
53 TERRITOIRE DES RESEAUX 1996
54 PARCELLE RÉSEAU 1996
55 J’ARRETE LE TEMPS 1998
56 LA MACHINE A TRAVAILLER LE TEMPS 1999
57 TOUCH ME 1999
58 LE TECHNO-MARIAGE 1999
59 LE CENTRE DU MONDE 1999
60 UNE POMME PEUT EN CACHER UNE AUTRE… 1999
61 FETE DE L’INTERNET 2000 2000
62 COULEUR-RESEAU 2000
63 Webnetmusum.org http://www.webnetmuseum.org 2001
63 Bis Sorite des Territoires/offrez votre pied 2001
64 TERRITOIRE DU CORPS ET CORPS RESEAU http://viande.fredforest.net
2002
65 GRENOBLE AU CENTRE DE LA TOILE http://www.fredforest.org/fete/ 2003
66 INTERNET A LA LOUPE http://www.fredforest.org/loupe 2004
67 IMAGES-MEMOIRE http://www.fredorest.org/Ina 2005
68 DIGITAL STREET CORNER 2005
69 BIENNALE DE L'AN 3000 - MAC (Musée d'Art Contemporain) de Sao Paulo 2006
70 RETROSPECTIVE FRED FOREST - SLOUGHT FOUNDATION OF PHILADELPHIE 2007
71 BIENAL DEL FIN DEL MONDE, " LA SENTINELLE DU BOUT DU MONDE 2007
72 MIRADORS DE LA PAIX 15 ANS PLUS TARD - SARAJEVO, GALERIJA 10 m2 2007
73 CENTRE EXPERIMENTAL DU TERRITOIRE - SECOND LIFE/PROMENADE DES ANGLAIS 2008
74 STOCKEZ VOS ORDURES SUR SECOND LIFE 2008
75 CORRIDA SUR SECOND LIFE CREATION FRED FOREST 2008
76 CENTRE EXPERIMENTAL DU TERRITOIRE, SECOND LIFE, MAC SAO PAULO 2009
77 EXPOSITION FRED FOREST UNESP 2009
78 GHERSWHIN HOTEL AND WHITE BOX NEW YORK 2009
79 EXPOSITION/ACTION/DEMONSTRATION FRED FOREST ACADEMIE LIBANAISE DES BEAUX ARTS 2010
80 RELANCE DE LA BIENNALE 3000 2010
81 THE TRADERS BALL 2010
82 EGO CYBERSTAR 2010
83 UNE VIE EN 100 PORTRAITS 2010
84 VIDES, LE SYMPOSIUM 2011
85 ART BY TELEPHONE, UNE INSTALLATION DE FRED FOREST 2011
86 FLUX ET REFLUX LA CAVERNE INTERNET 2011
87 UNE EXTENSION DE FLUX ET REFLUX LA CAVERNE DE L'INTERNET 2011
88 PROMENADE SOCIOLOGIQUE 2011
89 L'ŒUVRE SYSTEME INVISIBLE ET M2 INVISIBLE 2011
90 DE L'ART SOCIOLOGIQUE A L'ESTHETIQUE DE LA COMMUNICATION 2011
91 LE M2 ARTISIQUE INVISIBLE 2011
92 LA CONVERSATION 2011
93 PERFORMANCE VIDEO VINTAGE - CENTRE POMPIDOU 2011
94 DECRYPTAGE CITOYEN DU MEDIA 2013
95 VISITE AUGMENTEE AVEC DES GOOGLE GLASS OU PROMENADE SOCIOLOGIQUE 2014
96 FONDATION CARTIER POUR L’ART CONTEMPORAIN - SOIREE NOMADE 2014
97 MEDIAS EN PARTAGE 2015
98 PARTICIPATION A FLUSSER BODENLOS 2015
99 FLUSSER AND THE ARTS 2015
100 PERFORMANCE OSI 2015
101 VIDEO PORTRAIT D’UN COLLECTIONNEUR 2016

33

PERFORMANCE MÉDIA

CÉLÉBRATION DU PRÉSENT

ART-MEDIA, THÉÂTRE VERDI, SALERNO, ITALIE

4 MAI 1985

 

CONCEPT :

Cette performance est sans doute une des performances les plus significatives eu égard aux problématiques abordées et posées par l’Esthétique de la communication. Elle permet, en tout cas, de mettre en relief les conditions inhérentes au passage d’une l’esthétique de l’objet à celles d’une esthétique de la communication (une esthétique de la relation et du relationnel comme, près de trente ans plus tard, s’en avisera Nicolas Bourriaud… ) La performance " Célébration du Présent " constitue une suite de " découpages " temporels et spatiaux, mis en œuvre alternativement dans le déroulement de l’action en cours. Des circulations d’objets " physiques " et d’informations sonores et visuelles vont s’opérer, en allers-retours successifs, entre les deux lieux physiques, géographiquement déterminés de la performance. Deux lieux qui sont, en l’occurrence, le Théâtre Verdi et les Studios de Télécore, distants de cinq kilomètres environ, reliés l’un à l’autre, par des lignes téléphoniques, des ondes hertziennes, des voies de circulation urbaines et des moyens de transports divers… Ces différents vecteurs de communication vont jouer un rôle essentiel car bien que jamais présents intrinsèquement dans la performance pour le public, sous forme d’une représentation quelconque, leur présence sera néanmoins déterminante et essentielle pour leur imaginaire.

 

DISPOSITIF :

- le cadre baroque de la grande salle d’apparat du Théâtre Verdi de Salerne

- une table monumentale de marbre, sur laquelle est disposé un récepteur de télévision qui diffuse en continu le programme de Télécolore.

- comme partenaire, la chaîne de télévision Télécolore couvrant la région de Salerne, qui diffuse durant trente minutes notre programme en direct, simultanément à la performance qui se déroule dans le Théâtre Verdi

- le réseau téléphonique régional

- un combiné téléphonique de table, en plastique blanc, permettant une audition amplifiée, elle-même reprise sur haut-parleurs par l’intermédiaire d’une régie son

- une table basse et une chaise

- une motocyclette japonaise rouge de 500 cm3

La performance dure 30 minutes. Elle consiste pour l’essentiel en un aller-retour en moto entre le Théâtre Verdi et les Studios de la T.V. Télécolore. À l’heure fixée pour le démarrage de la performance, apparaît dans le programme diffusé par Télécolore un appareil téléphonique qui s’immobilise sur l’écran après un zoom avant de la caméra. Dans la salle du Théâtre Verdi, Forest s’installe derrière une table basse sur laquelle est disposé un combiné téléphonique. Une table basse qui fait face à cet écran. Forest avant de s’asseoir a tracé à la craie une ligne continue au sol. Une ligne symbolique qui relie le téléviseur à l’emplacement qu’il occupe maintenant. Lentement, Forest décroche le combiné de téléphone de son socle et frappe les touches pour l’appel d’un correspondant. Deux secondes plus tard, une sonnerie de téléphone retentit. D’évidence, à la surprise générale, il s’agit du téléphone que l’on peut voir cadré en gros plan sur l’écran du programme que Télécolore diffuse… Forest raccroche et renouvelle son geste, ce qui fait comprendre, au public présent, la relation de cause à effet. Il est seul, bien sûr, à connaître ce numéro d’appel confidentiel. Après plusieurs manœuvres du genre, quand cela est bien clair pour la majorité des personnes présentes, Fred Forest quitte la table. Le combiné non raccroché sur son socle laisse retentir d’une façon permanente la sonnerie amplifiée. Sur la partie inférieure de l’écran une annonce défilante, libellée en langue italienne, informe : " Un téléphone sonne, patientez, un homme va entrer et décrocher ! " Forest a sauté maintenant derrière un motard casqué qui emprunte dans un vrombissement assourdissant les escaliers. La voie la plus courte qui mène vers la sortie du rez-de-chaussée. Le public médusé, dans un premier temps choqué par tout le fracas induit, vient de saisir lumineusement que Forest a filé tout droit vers les studios de la télévision… afin de répondre à l’appel. Un appel qu’il a lui-même lancé ! Autrement dit, nous aurons successivement : Forest d’un côté, Forest au milieu, Forest de l’autre côté, Forest à l’extrémité du vecteur de la circulation des informations, Forest, enfin, applaudi et de retour au Théâtre Verdi ! L’apparition, entre-temps, de Forest de " l’autre côté ", décrochant le téléphone sur l’écran cathodique, procurant un double mouvement, à la fois de soulagement et… de profonde satisfaction. Le plaisir esthétique vu côté du public, n’est-il pas fait, lui-même, de ce soupçon de frustration, de cette attente, de ce besoin d’être rassuré et de vérifier des hypothèses, qui trouvent soudain libération dans un indice ultime qui lui est offert en quelque sorte sur un plateau ?

À travers cette performance, Fred Forest cherche à nous communiquer une certaine " perception " sensible du temps et de l’espace dans la relation complexe qu’entretiennent ces deux concepts quand ils sont liés aux NTIC. Une relation d’autant plus complexe qu’elle met en jeu, ici, des médias et des situations qui s’hybrident, se superposent, se croisent, à travers un système que l’artiste élabore et s’applique à mettre en œuvre. Et qui, chargé de cette intentionnalité, vise à convoquer notre plaisir et sa conscience, en s’efforçant d’" inventer " des formes inédites de REPRÉSENTATION. Des formes qui puissent, le cas échéant et dans le meilleur cas, nous rendre compte de notre " relation au monde ", dans le contexte et l’environnement qui sont aujourd’hui les nôtres, ici et maintenant.

Présents dans le public : Robert Adrian, Roy Ascott, Eric Gidney, Nartan Karczmar, Tom Klinkowstein, Mit Mitropoulos, Jean-Marc Philippe, Derrick de Kerckhove, René Berger, Abraham Moles.

 

BIBLIOGRAPHIE :

" Célébration du Présent ", + - 0, Bruxelles, 1986.

Catalogue d’Art-Media, 1985.

^


Présentation | Exposition | Réflexion | Actualités | Contact

Copyrights Fred Forest